Greffes de cheveux

SAVOIR EST ESSENTIEL…

En tant que patient (ou patiente)  vous devez connaître votre intervention. Il est primordial de comprendre les tenants et les aboutissants d’une intervention de chirurgie esthétique.

Aussi bien chez l’homme que chez la femme, la perte des cheveux est très souvent mal vécue. En effet, la chevelure est une part importante de l’être : elle est symbole de force et de charme. Les causes sont souvent différentes entre l’homme et la femme : il est donc primordial de comprendre l’origine de la perte de cheveux pour permettre une prise en charge optimale. Toutefois seule la chirurgie permet de « redensifier » certaines zones du cuir chevelu en prélevant des cheveux de la couronne et en les transposant sur les zones souhaitées.

Je suis membre de la Société Française de Chirurgie Restauratrice de la Calvitie (SFCRC) et enseignant au diplôme européen et interuniversitaire de la Calvitie de Lyon.

Qu’est-ce qu’une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux est une technique visant à corriger la perte de cheveux, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Dans les pays occidentaux, 90% des patients sont des hommes. Contrairement aux idées reçues, le traitement de l’alopécie chez la femme fonctionne aussi très bien (le seul facteur limitant étant parfois la pauvreté de la zone donneuse et certaines causes organiques). Sauf contre-indication, elle permet de « couvrir » n’importe quelle zone glabre (ou non) sur toute de la surface cutanée du corps.

Dans la majorité des cas on corrige principalement les chutes de cheveux au niveau du vertex (« tonsure »), des golfes temporaux, ou en cas de recul de la ligne frontale. On peut également dissimuler une cicatrice présente dans une zone chevelue (cuir chevelu, cicatrice de lifting frontal, séquelle de fente labiale…). Actuellement, de nouvelles demandes / indications se présentent : sourcils, barbe, moustache, bouc et parfois les cils.

Quel que soit la zone à implanter, le principe de base est presque toujours le même : prélever les cheveux dans la région de la couronne, à l’arrière du crâne (entre les oreilles) qui sont génétiquement programmés pour ne pas tomber et ensuite les réimplanter dans la zone souhaitée. On peut aussi prélever au niveau des tempes, et parfois les poils du corps (dos, cuisse …. « Body to Head transplant »). Actuellement, deux principes de prélèvement existent :

  • La technique de la bandelette chirurgicale (strip ou FUT en anglais) qui est la plus ancienne, dont le principe est de prélever une bande de peau, à l’arrière du crâne, avec tous les cheveux (laissant donc une cicatrice résiduelle).
  • La technique d’extraction d’unité folliculaire (FUE) : c’est la technique dite « cheveu par cheveu » qui est plus récente. On prélève un cheveu à la fois et il existe des cicatrices de la taille d’une tête d’épingle (mais cela dépend en fait de la taille du punch utilisé par l’opérateur). C’est la technique parfois appelée « technique sans cicatrice ».

L’une ou l’autre de ces deux techniques sera choisie en fonction de l’étendue de la calvitie, des résultats souhaités, de l’élasticité du cuir chevelu et parfois de la demande du patient (refus de la cicatrice).

Une Greffe de cheveux est pour vous si :

  • Vous êtes complexé par votre calvitie
  • Vous désirez augmenter la densité de certaines zones de votre cuir chevelu
  • Les traitements médicaux ont atteint leur limite d’efficacité
  • Vos attentes sont réalistes et que vous êtes en bonne santé

Il est primordial de choisir le « bon » chirurgien. La confiance que vous devez avoir en lui doit être totale. Il se doit de vous guider dans votre choix tout en amenant son savoir-faire ainsi que son expérience. Le fait qu’il soit membre d’une société scientifique est souvent gage de qualité (Société Française de Chirurgie Restauratrice de la Calvitie)

Quand vous serez décidé(e) à franchir le cap de la consultation, nous nous rencontrons au sein de mon cabinet au 88 boulevard de Cimiez, 06000 NiceDeux consultations espacées de 15 jours minimum sont nécessaires : c’est la loi. Pendant ce délai, appelé délai de réflexion, vous allez réfléchir aux questions que vous devez vous poser, à votre demande définitive, réfléchir aux possibilités que je vous aurai exposées.

 

 

Ce premier contact est le plus important et en général déterminant sur la suite des évènements…. Il va mettre en relation pour la première fois le patient avec le médecin spécialiste (et non avec un agent commercial ou technique comme on peut le voir dans certains cas …). Lors de cette consultation, je réaliserai un interrogatoire complet ainsi qu’un examen clinique approfondi de votre scalp : laxité, classification d’Hamilton, densité capillaire de la couronne… Je vous proposerai la solution la plus sûre pour obtenir le résultat souhaité. La FEUILLE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Esthétique et Réparatrice) vous sera remise ainsi qu’un CONSENTEMENT ECLAIRE spécifique. Cette consultation a pour objectif :

  • D’éliminer certaines causes organiques (surtout chez la femme avec de possibles désordres hormonaux, endocriniens, carence en fer …)
  • D’évaluer le bien-fondé de la demande du patient.
  • De bien comprendre le résultat attendu / espéré.
  • De discuter des techniques opératoires existantes (FUE vs bandelette) avec leurs avantages et inconvénients respectifs.
  • D’établir une stratégie opératoire en fonction de la calvitie et de la demande du patient.

A la fin de ce premier contact, une stratégie opératoire doit pouvoir se dégager et l’indication pourra être posée. Des photographies pré-opératoires seront prises et consignées dans le dossier. Le devis sera établi lors de cette 1ère consultation.

Lors de la deuxième consultation, je répondrai à la totalité de vos questions. Vous ne devez pas rester avec des questions en suspens… Nous finaliserons ENSEMBLE l’intervention et programmerons un jour d’intervention. Je vous remettrai une Feuille explicative pour savoir « Comment se préparer à une greffe de cheveux ».

Chaque patient(e) étant différent(e), il est nécessaire d’adapter sa technique opératoire à votre morphologie. Votre demande et vos envies associées à mon expérience et mon savoir-faire nous permettront de choisir la « bonne » technique, pour réaliser une intervention « sur-mesure » qui permettra de répondre à vos attentes de manière réaliste.

Comment se préparer à la chirurgie ?

Avant l’intervention, nous discuterons ensemble de :

  • L’impact du tabac sur le résultat de la chirurgie ainsi que de ses complications. Les données scientifiques actuelles sont unanimes quant aux effets néfastes de la consommation tabagique dans les semaines entourant une intervention chirurgicale. Ces effets sont multiples et peuvent entraîner des complications cicatricielles majeures, des échecs de la chirurgie et favoriser l’infection des implants. Le tabac peut également être responsable de complications cardiaques ou respiratoires durant l’anesthésie. Le tabac doit être arrêté au moins 1 mois avant l’intervention et au moins 15 jours post-opératoires.
  • L’importance de ne pas prendre de traitement contenant de l’aspirine ou d’autres médicaments anti-inflammatoires dans les 10 jours précédant l’opération (risque de saignement augmenté).
  • La prise d’Arnica en pré et post-opératoire afin de diminuer les ecchymoses.
  • Vous devrez être accompagné(e) lors de la sortie

Une Feuille Explicative de « Comment se préparer à une Greffe Capillaire » vous sera remise

  • 48h avant l’intervention : Se rendre chez le coiffeur afin qu’il coupe les cheveux d’une hauteur de 2 à 3 mm
  • Le jour de l’intervention: Prenez votre petit déjeuner comme à votre habitude. Evitez les excitants de type café, thé. Prévoir  des vêtements boutonnés (chemise, gilet…) afin de ne pas avoir à les enfiler par la tête Durant, l’intervention vous pourrez écouter de la musique ou voir un film. Vous pouvez prendre écouteur, tablettes… Prévenez un de vos proches afin qu’il puisse venir vous chercher après l’intervention.

Etape 1 : L’accueil au « 88 Cimiez Esthétique »

L’accueil est réalisé par l’ensemble de l’équipe : mes deux assistantes, Céline et Aurélie ainsi que par moi-même. L’étage inférieur est alors privatisé en partie : ceci garanti une discrétion totale et une prise en charge personnalisée et sur-mesure. Un petit déjeuner vous sera servi dans un salon privé. Une médication pour vous relaxer vous sera également donnée à ce moment-là. Quand vous serez prêt(e), nous passerons dans la salle opératoire. Un espace est entièrement dédié à la greffe de cheveux.

Etape 2 : L’anesthésie

Les médicaments anesthésiants vous sont administrés pour votre confort et votre tranquillité. Une Anesthésie loco-régionale sera réalisée : j’endormirai chaque partie nécessaire. Nous attendrons que le médicament relaxant ait fait effet pour commencer l’anesthésie. Nous tamiserons les lumières et mettrons de la musique pour que tout soit réalisé dans le calme et la sérénité. Une fois le cuir chevelu endormi, nous commencerons le prélèvement.

Etape 3 : La Technique opératoire

La technique utilisée sera adaptée à votre morphologie et à votre demande. Dans tous les cas nous commencerons en position ventrale : vous serez confortablement allongé sur le ventre ; cette position vous permettra de dormir pendant que nous prélèvervons les cheveux dans la région occipitale. Une ouverture au niveau de la têtière vous permettra de regarder l’écran d’une tablette pendant le prélèvement. Des écouteurs seront également à votre disposition pour écouter de la musique et vous relaxer.

La Bandelette ou FUT : c’est la technique la plus ancienne ou la plus « classique ». Nous prélevons, à l’arrière du crâne, une bande de cuir chevelu de 1 à 2 cm de large sur 25 cm (distance entre les deux oreilles. La longueur de la cicatrice sera fonction du nombre de cheveux à prélever. L’incision est refermée par des agrafes, selon une technique trichophytique (pousse des cheveux dans la cicatrice) permettant de limiter au maximum la rançon cicatricielle : le but est de ne quasiment plus voir la cicatrice.

 

La bande de cheveux est découpée en une multitude de minuscules morceaux de peau contenant chacun un à quatre cheveux : on obtient ainsi des greffons (3 à 4 cheveux) et des micro-greffons (1 à 2 cheveux). Une fois ces greffons obtenus, nous réalisons des multiples petits orifices (avec une microlame) dans lesquels les greffons sont implantés un par un. L’implantation se fait en respectant l’orientation naturelle de cheveux afin d’obtenir un résultat le plus naturel possible.  L’intervention dure entre 3 et 5 heures.

 

 

Une petite croûte se formera sur chaque implant et tombera deux semaines après l’implantation entraînant la chute du cheveu implanté qui repoussera vers le 3ème mois.

L’extraction d’unité folliculaire (FUE) : technique la plus récente. Elle consiste à prélever directement les micros greffons de cheveux à l’aide de punchs généralement d’un diamètre compris entre 0,8 à 1 mm. Il n’existe donc que de très petites cicatrices sur le crâne, à peine perceptibles. Dans certains cas particuliers (cheveux crépus, ou difficiles) l’opérateur peut être obligé d’utiliser des punchs de 1,25 ou 1,4 mm avec, cependant, un risque de cicatrices non négligeable. Les cicatrices commencent à devenir un peu plus visibles crâne rasé (à partir de 1 mm surtout). Comme pour la bandelette, le site de prédilection pour le prélèvement se situe, chez l’homme comme chez la femme, dans la région de la couronne. Mais à l’inverse de la bandelette, et comme il s’agit d’un prélèvement cheveu par cheveu, n’importe quel cheveu situé sur le corps peut être prélevé en théorie. C’est ainsi que l’on pourra faire des prélèvements de la région temporale, de la nuque mais aussi du dos et du torse.

La FUE est un principe de prélèvement (on prélève un cheveu avec un punch) qui peut se faire selon plusieurs techniques :

  • Prélèvement manuel : le punch est relié à un manche que l’opérateur fait tourner à la main. C’est un procédé qui fonctionne bien mais qui est long.
  • Prélèvement automatisé : le punch est relié à une pièce à main qui va s’occuper de la rotation. L’opérateur doit surtout bien évaluer l’angle d’attaque et la profondeur de pénétration du punch.

Une fois « punchés », les greffons seront retirés un par un

  • Soit à la pince (comme pour une épilation approfondie),
  • Soit par un système d’aspiration combiné lors du prélèvement.

Pour l’implantation, plusieurs possibilités :

  • A la pince
  • A l’aide d’un implanteur qui fait la fente cutanée en même temps que l’implantation
  • A l’aide d’un implanteur automatique

L’implantation se fait en respectant l’orientation naturelle de cheveux afin d’obtenir un résultat le plus naturel possible.  L’intervention dure entre 3 et 5 heures. Une petite croûte se formera sur chaque implant qui tombera deux semaines après l’implantation entraînant la chute du cheveu implanté qui repoussera vers le 3ème mois.

Dans tous les cas, pour le temps de réimplantation, un écran de télévision et des écouteurs seront mis à votre disposition pour regarder des séries, un film ou pour écouter de la musique. Le but étant, encore une fois, que vous soyez à votre aise et relaxé.

Lors de notre consultation, je vous expliquerai, par l’intermédiaire d’une vidéo, le cycle du cheveu et pourquoi vous perdez vos cheveux. Il est primordial de comprendre la cause de l’alopécie androgénique pour la prendre en charge complètement. A l’instar de la prise en charge esthétique du visage, la prise en charge de l’alopécie doit être médico-chirurgicale.

La greffe de cheveux permet « de ramener » des cheveux dans des zones où il n’y en a plus. Elle ne permet cependant pas de traiter l’alopécie androgénique qui est une maladie génétique et qui va continuer à évoluer. Je propose donc une prise en charge Globale de cette alopécie : en plus de la greffe, il est nécessaire de mettre en place différents traitements pour arrêter la chute des autres cheveux non greffés et améliorer la greffe de cheveux (PRP, LED, Mésothérapie, traitements médicamenteux comme le Minoxidil et le Finastéride). Je vous invite à regarder ma communication sur le sujet pour comprendre l’importance de cette prise en charge globale : « Nouvelle prise en charge de l’alopécie androgénique ». Si nous n’arrêtons pas l’évolution de cette pathologie, les cheveux greffés ne tomberont pas mais les cheveux adjacents oui : le résultat ne sera donc pas pérenne.

PRP : le Plasma Riche en Plaquettes (PRP) est un concentré de facteurs de croissance prélevé sur vous-même. Une prise de sang est réalisée en consultation : une centrifugation de cette prise de sang nous permet de récupérer un sérum qui sera réinjecté au niveau de votre cuir chevelu. Ces facteurs de croissance permettent d’améliorer la vascularisation du cuir chevelu et par conséquent la densité de vos cheveux : la couvrance sera donc meilleure. Dans le cadre des greffes de cheveux, le PRP permet d’améliorer le cuir chevelu et par conséquent la prise des greffons. 3 séances espacées d’1 mois sont nécessaires. Vous pouvez lire l’article scientifique que j’ai écrit « PRP et Alopécie Androgénique : où en sommes-nous ? ».

LED : La luminothérapie par LED est intéressante en association avec le PRP et/ou la mésothérapie. En effet, sous l’action de la lumière et certaines longueurs d’ondes, le cuir chevelu va être amélioré (vascularisation) et les cheveux vont être plus denses. Ce traitement par LED optimise les résultats de la mésothérapie et du PRP

Mésothérapies : Le cheveu est un facteur des différents stress externes (tabac, fatigue, carences…). Il est nécessaire de « nourrir » le cheveu. C’est ce que propose la mésothérapie : amener divers vitamines et autres oligo-éléments directement au contact du bulbe à l’aide micro-injections à l’aiguille (pistolet injecteur). Le cheveu est nourri directement à sa base. 4 à 6 séances, espacées de 3 semaines,  sont nécessaires pour un bon résultat. La LED sera systématiquement associée à tout traitement par mésothérapie. Ceci est un excellent traitement pour les femmes (manque de densité).

Traitements médicaux : Nous discuterons ensemble en consultation des différents traitements médicaux à mettre en place (Minoxidil 2 ou 5%, Finastéride 1mg/j). Le but de ces traitements est de diminuer le taux de Di-Hydro Testostérone (DHT) qui est à l’origine de la destruction de l’environnement des cheveux qui ont les récepteurs (golfes, vertex). Les cheveux de la couronne ne comportent pas de récepteurs à la DHT : c’est pourquoi ils ne tombent plus après les greffes.

Après l’intervention, nous prendrons le temps de vous expliquer les suites : une feuille explicative vous sera remise. Une collation vous sera remise dans notre salon privatisé. Je vous reverrai en consultation 48h après la séance de greffe (voire 7 jours après dans certains cas).

Les suites sont simples : il n’y a pas d’hospitalisation et la douleur est modérée (des antalgiques simples seront souvent suffisants). Vous sortirez avec un pansement derrière la tête (FUE) ou un bandage autour de la tête (FUT) à porter pendant 24h. Il peut exister un œdème (gonflement au niveau des sites d’intervention et du front : ceci est normal et régresse en quelques jours. Il faut donc prévoir une éviction sociale d’au moins 2 jours. Au niveau des greffons, il peut se former une petite croûte qui tombera spontanément au bout d’une semaine. Il est primordial d’humidifier très régulièrement les greffons (toutes les 20 minutes avec une solution saline, du lever au coucher). Le lavage à l’eau est possible dès le lendemain et le shampoing 48 heures après l’intervention. En cas de FUT, les agrafes sont retirées entre la 2ème et la 3ème semaine post-opératoire. Le sport ne pourra être repris qu’au bout d’un mois : il est primordial de ne pas frotter la zone implantée pendant 1 mois.

Avantages et inconvénients des deux techniques

Avantages de la Bandelette ou FUT :

  • Elle permet de prélever jusqu’à 6000 cheveux (entre 2000 et 4000 en moyenne)
  • Possibilité de corriger avec un minimum de séance une alopécie étendue

Inconvénients de la Bandelette ou FUT :

  • Présence d’une cicatrice plus ou moins longue à l’arrière du cuir chevelu
  • Impossibilité parfois de porter les cheveux très courts du fait de cette cicatrice
  • Nécessité de réaliser une incision même pour des petites séances (sourcils, retouches)
  • Possible anesthésie partielle ou complète (rare) de l’arrière du crâne (risque de section de petits nerfs sensitifs lors de l’incision)
  • Risques liés à cette chirurgie : infection du site opératoire, mauvaise cicatrisation de la suture (élargissement), hématome, anesthésie transitoire du crâne

Avantages de la FUE :

  • Pas de bandelette prélevée et donc pas de grande cicatrice à l’arrière du crâne, seulement de petites cicatrices punctiformes à peine visibles
  • Possibilité de porter les cheveux très courts (intérêt chez les sujets jeunes)
  • Cicatrisation très rapide (moins de 1 semaine)
  • Peu d’éviction sociale
  • Pas de douleurs ni de tension au niveau de la zone de prélèvement
  • Technique idéale pour de petites ou moyennes séances (golfes, sourcils, vertex isolé…)
  • Peu ou pas de risques opératoires (folliculite très rare)

Inconvénients de la FUE :

  • Nécessité de raser la zone de prélèvement car on prélève tous les 3 à 4 cheveux en moyenne : selon le nombre de greffons souhaités, soit on rase une petite bande de cheveux masquée par les cheveux laissés longs juste au-dessus ; soit on rase complètement l’arrière du crâne pour une séance plus importante. La cicatrisation étant très rapide, la zone de prélèvement devient vite cachée par les cheveux laissés en place et qui repoussent.
  • Intervention parfois longue pour de grandes séances (6 heures)
  • Quantité de greffons en général inférieure à la bandelette (600/700 en moyenne pouvant aller jusqu’à 1000 FUE)
  • Nécessité de réaliser, le plus souvent, plusieurs séances pour une couverture/densité importante.

Directement après l’intervention, les cheveux implantés seront visibles mais ne feront que quelques millimètres. Ces greffons peuvent former des croûtes qui vont tomber au bout d’une semaine environ, d’où l’intérêt de bien hydrater les implants pendant 72 heures (brumisateur toutes les 20 minutes du lever jusqu’au coucher avec du sérum).

Ensuite, soit le cheveu pousse directement soit il tombe : c’est la tige du cheveu qui tombe pendant que le bulbe prend ; le cheveu finit un cycle et doit donc relancer un nouveau cycle pour que la tige soit visible. Cela peut donc prendre jusqu’à 6 mois voire 1 an pour que le résultat soit définitif. Il faudra être patient…

Pour avoir une densité maximale, il est souvent nécessaire de réaliser plusieurs séances. En effet, lors de la greffe, il faut laisser un petit espace entre les greffons pour améliorer leur survie. De ce fait, une greffe de cheveux « standard » et bien réalisée permet d’apporter une densité de 20 à 30 cheveux/cm2 contre 100 cheveux/cm2 pour une chevelure normale. Chaque séance doit être espacée de 6 à 12 mois selon le résultat obtenu (le temps nécessaire à la cicatrisation et à la repousse complète).

 

Des photographies Avant/Après vous seront présentées lors de la consultation

 

La greffe de cheveux permet « de ramener » des cheveux dans des zones où il n’y en a plus. Elle ne permet cependant pas de traiter l’alopécie androgénique qui est une maladie génétique et qui va continuer à évoluer. Je propose donc une prise en charge Globale de cette alopécie : en plus de la greffe, il est nécessaire de mettre en place différents traitements pour arrêter la chute des autres cheveux non greffés (PRP, LED, Mésothérapie, traitements médicamenteux comme le Minoxidil et le Finastéride). Je vous invite à regarder ma communication sur le sujet pour comprendre l’importance de cette prise en charge globale : « Nouvelle prise en charge de l’alopécie androgénique ». Si nous n’arrêtons pas l’évolution de cette pathologie, les cheveux greffés ne tomberont pas mais les cheveux adjacents oui : le résultat ne sera donc pas pérenne.

 

« Chaque patient(e) étant différent(e), je m’engage à trouver le meilleur compromis entre vos attentes, vos désirs et les possibilités chirurgicales en ma possession.

Lors de notre prochaine rencontre, ne gardez aucune question en suspens, n’ayez aucun tabou sur votre Alopécie/Calvitie : connaître ses envies mais également ses possibilités est un grand pas vers la satisfaction finale en chirurgie esthétique. »

Questions à poser à mon chirurgien

Sur mon cas, ma demande et la procédure….

  • Est-ce que je suis un(e) bon(ne) candidat(e) pour une séance de greffe de cheveux?
  • Est-ce que le résultat espéré est raisonnable et réaliste ?
  • Dans mon cas, il vaut mieux réaliser une FUT ou une FUE ?
  • En cas de FUT, où sera placée la cicatrice ?
  • Ma cicatrice sera-t-elle visible ?
  • Quelles anesthésies vais-je avoir ?
  • Quel est le coût de l’intervention?
  • Que puis-je faire pour améliorer le résultat ?
  • Devons-nous associer d’autres techniques pour améliorer le résultat ?
  • Quels peuvent être les complications ?
  • Avez-vous des photographies à me montrer ?

Questions post-opératoires…

  • Comment se déroule la période de convalescence et combien de temps après l’intervention puis-je retrouver une activité normale ?
  • Quels pansements devrais-je avoir ?

Dans tous les cas, une FEUILLE D’INFORMATION POST-OPERATOIRE vous sera remise lors de votre sortie du 88 Cimiez Esthétique afin de vous orienter sur les suites opératoires. Cette feuille fait le point sur les soins post-opératoires, l’hygiène, les activités quotidiennes, les activités sportives, l’alimentation ainsi que l’évolution du résultat après l’ablation des pansements.

Greffe de cheveux (FUE): Conseils aux patients

Greffe de cheveux (FUT):  Conseils aux patients

Vie quotidienne après une greffe de cheveux

Fiche d’information de la SOFCPRE

Nouvelle prise en charge de l'Alopécie Androgénétique