Savoir est essentiel…

En tant que patient(e), vous devez connaître votre intervention. Il est primordial de comprendre les tenants et les aboutissants d’une intervention de chirurgie esthétique. Lorsqu’il existe un relâchement cutané au niveau de la face interne des bras, une lipoaspiration isolée ne peut suffire : en effet, en aspirant la graisse de cette zone, nous risquons d’augmenter l’aspect de « peau pendante » ou « d’aile de chauve-souris » qui peut être gênant. De ce fait, seule une remise en tension de cette peau permet de corriger ce défaut : c’est le lifting de la face interne des cuisses.

Pour de nombreux(ses) patients(es), cette chirurgie permet surtout de « booster » leur estime d’eux-mêmes et leur confiance. Si vous pensez qu’il est temps de « franchir » le pas, il est alors nécessaire de se poser certaines questions…

Pourquoi un Lifting Brachial ? Et quand ?

La peau de l’intérieur des bras est fine et ses fibres élastiques fragiles. Elle est donc rapidement dégradée par le vieillissement naturel ou par les variations de poids. Cette dégradation de la peau est souvent mal vécue et peut entraîner une gêne notamment à cause du frottement.

L’intervention a alors pour but de réduire l’infiltration graisseuse par une lipoaspiration mais aussi de supprimer l’excédent cutané et de suspendre solidement la peau restante afin de la retendre efficacement et de regalber le bras.

Chaque fois qu’il existe une surcharge pondérale, celle-ci devra être corrigée Avant le geste chirurgical. Dans certains cas, nous établirons ensemble, un contrat de poids afin de définir des objectifs à atteindre. Les buts de cette perte de poids sont multiples : vous assurez une sécurité optimale (anesthésique et chirurgicale), des suites post-opératoires simplifiées mais également un résultat esthétique final optimal et pérenne. Nous devons tendre vers le meilleur résultat possible et ceci passe certaines fois par une collaboration commune : ma technicité chirurgicale et votre détermination à perdre du poids… … L’ensemble de nos compétences médicales et paramédicales seront mises en place afin de vous garantir une sécurité optimale. Ce savoir-faire permet de diminuer significativement les risques, d’alléger les suites opératoires, d’améliorer la qualité des résultats et d’obtenir les cicatrices les plus discrètes possibles

Un Lifting Brachial est pour vous si :

  • Vous présentez un poids stable avec un IMC (poids/taille²) inférieur à 28kg/m²
  • Vous avez atteint votre poids de forme mais que votre corps ne reflète pas ce que vous ressentez et que votre peau s’est « détendue » au niveau des bras
  • Vous avez perdu beaucoup de poids et que vous désirez des bras plus fins, mieux dessinés
  • Vos chemises, vestes… ne s’adaptent pas correctement à vos bras
  • Vous êtes complexé(e) et vous désirez améliorer votre confiance en vous
  • Vous désirez une silhouette plus harmonieuse et des bras plus fermes, mieux galbés
  • Vous acceptez d’avoir des cicatrices au niveau de la face interne des bras
  • Vous êtes en bonne santé
  • Vos attentes sont réalistes

Il est primordial de choisir le « bon » chirurgien. La confiance que vous devez avoir en lui doit être totale. Il se doit de vous guider dans votre choix tout en amenant son savoir-faire ainsi que son expérience. Le fait qu’il soit membre d’une société scientifique est souvent gage de qualité.

Comment se déroulent les consultations avec votre chirurgien ?

Quand vous serez décidée à franchir le cap de la consultation, nous nous rencontrerons au sein de mon cabinet au 88 boulevard de Cimiez, 06000 Nice.  Deux consultations

espacées au minimum de 15 jours sont nécessaires : c’est la loi. Pendant ce délai, appelé délai de réflexion, vous allez réfléchir aux questions que vous devez vous poser, à votre demande définitive, réfléchir aux possibilités que je vous aurai exposées

Lors de la 1ère consultation, je réaliserai un interrogatoire complet ainsi qu’un examen clinique approfondi de la face interne de vos cuisses : laxité cutané, état de la peau, importance de la surcharge graisseuse, examen de vos bras et des creux axillaires à la recherche d’un excès cutané plus important. Cette première consultation permettra d’échanger sur vos attentes, vos envies et nous permettra d’établir « un plan de route » pour arriver au meilleur résultat possible. J’aborderai également l’emplacement de la cicatrice résiduelle. Elle permettra aussi de prendre en compte l’ensemble des paramètres qui font de chaque patient(e) un cas particulier. La FEUILLE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Esthétique et Réparatrice) vous sera remise ainsi qu’un CONSENTEMENT ECLAIRE spécifique. Le devis sera établi ce jour-là et je réaliserai des Photographies. Si les critères de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) sont respectés,  une entente préalable vous sera remise.

Lors de la deuxième consultation, je répondrai à la totalité de vos questions. Vous ne devez pas rester avec des questions en suspens… Nous finaliserons ENSEMBLE l’intervention. Nous verrons également ensemble si la CPAM a donné son accord (pour les cas de chirurgie réparatrice).

Chaque patient(e) étant différent(e), il est nécessaire d’adapter sa technique opératoire à votre morphologie. Votre demande et vos envies associées à mon expérience et mon savoir-faire nous permettront de choisir la « bonne » technique, pour réaliser une intervention « sur-mesure » qui permettra de répondre à vos attentes de manière réaliste.

Avant l’intervention: comment se préparer à la chirurgie ?

Afin de compléter l’examen clinique initial, un bilan sanguin complet sera demandé afin de vous opérer en toute sécurité.

Avant l’intervention, nous discuterons ensemble de :

  • L’impact du tabac sur le résultat de la chirurgie ainsi que de ses complications. Les données scientifiques actuelles sont unanimes quant aux effets néfastes de la consommation tabagique dans les semaines entourant une intervention chirurgicale. Ces effets sont multiples et peuvent entraîner des complications cicatricielles majeures, des échecs de la chirurgie et favoriser l’infection du site opératoire. Le tabac peut également être responsable de complications cardiaques ou respiratoires durant l’anesthésie. Le tabac doit être arrêté au moins 1 mois avant l’intervention et au minimum 15 jours post-opératoires.
  • L’importance de ne pas prendre de traitement contenant de l’aspirine ou d’autres médicaments anti-inflammatoires dans les 10 jours précédant l’opération (risque de saignement augmenté).
  • En cas de facteurs de risques associés (troubles de la coagulation, mauvais état veineux…), un arrêt éventuel de la contraception orale peut être requis.
  • La prise d’Arnica en pré et post-opératoire afin de diminuer les ecchymoses.

Vous verrez le médecin anesthésiste avec le bilan prescrit au plus tard 48 heures avant l’intervention. Nous vous demanderons de rester à jeun (ne rien manger, ne rien boire) au moins 6 heures avant l’intervention car celle-ci se déroule sous Anesthésie Générale.

L’intervention justifie habituellement une hospitalisation de 1 jour. L’entrée s’effectue le matin et la sortie est autorisée dès le lendemain. Elle peut, dans certains cas, être réalisée en Ambulatoire.

Les étapes de l’intervention

Etape 1 : L’accueil à la clinique

L’accueil est réalisé par l’équipe infirmière de la Clinique Saint François (l’heure d’entrée vous sera donnée par ma secrétaire auparavant). Tout est mis en place pour que vous soyez détendue pour l’intervention. Une chambre individuelle vous est dédiée. L’infirmière du service vous posera quelques questions administratives afin de préparer au mieux votre accueil. Je vous verrai avant l’intervention pour réaliser les dessins pré-opératoires et finaliser avec vous vos attentes.

Etape 2 : L’anesthésie

Les médicaments anesthésiants vous sont administrés pour votre confort et votre tranquillité. Une Anesthésie Générale permettra de réaliser l’intervention dans les meilleures conditions. Lors de votre réveil, vous serez pris(e) en charge par l’ensemble de l’équipe d’anesthésie pour que vous n’ayez aucune douleur et que celui-ci se passe dans des conditions idéales.

Etape 3 : La Chirurgie

Les techniques modernes sont moins agressives car elles respectent beaucoup mieux l’architecture des tissus et notamment les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Ceci permet de diminuer letaux de complications et de se passer de drains en post-opératoires.

Une Lipoaspiration est systématiquement associée en début d’intervention. L’incision peut être verticale, longitudinale, courant à la face interne du bras ou bien horizontale, dans un pli de l’aisselle. Les deux types d’incisions peuvent être associés.

  • Lifting de Bras avec incision Longitudinale le long de la face interne du bras: cette intervention s’adresse essentiellement aux patientes présentant un relâchement cutané majeur avec gêne esthétique (impossibilité de porter des manches courtes du fait de l’aspect fripé ou affaissé du bras) et gêne fonctionnelle (gêne à la mobilité, lors des mouvements, rougeur….). L’excès de peau est retiré à la demande. En cas d’excès de peau au niveau axillaire, la cicatrice peut être plus longue. 
  • Lifting de Bras avec incision Horizontale dans l’aisselle: compte tenu des inconvénients du lifting avec incision Verticale, nous essayons de proposer, chaque fois que cela est possible, cette intervention, certes moins ambitieuse mais plus simple d’un point de vue cicatriciel. Cette chirurgie s’adresse à des patient(e)s présentant un excès cutané moins important et principalement localisé au niveau du tiers supérieur du bras. A partir d’une incision unique, cachée dans un des plis de l’aisselle, et après lipoaspiration, on retire la peau en excès. La suture dans le creux axillaire permet de redraper et de retendre la peau vers le haut. Dans certains cas, il est nécessaire de réaliser une seconde chirurgie 1 an après la première intervention pour optimiser le résultat final.

 

  • Technique Mixte ou Combinée: c’est une synthèse des 2 méthodes précédentes dont elle réalise un compromis tant en ce qui concerne les avantages que les inconvénients. Elle permet surtout de diminuer la longueur de la cicatrice verticale (10cm maximum).

Les fils utilisés sont résorbables. En fin d’intervention, un pansement compressif est réalisé à l’aide de bandes élastiques avant de mettre en place des manches compressives dès le lendemain. L’intervention dure entre 01h30 et 02h en fonction des améliorations à réaliser.

Après l’intervention: les suites opératoires

La sortie aura lieu le jour même ou le lendemain de l’intervention. Dès le 1er jour vous verrez les premiers résultats : peau redrapée, contour du bras regalbé… Le pansement sera changé avant la sortie. Il faut prévoir un pansement pendant une dizaine de jours. Dès le 4ème jour, un pansement hermétique sera mis en place pour vous permettre de vous doucher. Le port de manches compressives  est conseillé pendant 1 moisjour et nuit. Elle seront mises en place dès le 1er jour.

Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème peuvent apparaître. Ils régresseront essentiellement dans les 10 à 20 jours qui suivent l’intervention. Les douleurs sont variables mais en règle générale supportables avec un traitement adapté (courbatures, tension cutanée…). Tout sera mis en place pour que vous n’ayez pas mal. Aucune anticoagulation préventive n’est nécessaire.

La période de cicatrisation peut s’avérer un peu désagréable du fait de la tension qui s’exerce sur la suture. Durant cette période, il conviendra d’éviter tout mouvement d’étirement brutal. La cicatrice sera laissée à l’air libre dès que possible. Des crèmes à base d’Acide Hyaluronique vous seront prescrites afin d’améliorer la cicatrisation et faire en sorte qu’au bout d’un an (temps de cicatrisation définitive), la cicatrice ne soit presque plus visible. Les fils sont essentiellement internes. Des fils résorbables positionnés en surface « tombent tout seuls » à 15 jours. La cicatrisation sera rosée pendant les 6 premiers mois puis s’estompera progressivement pendant 1 à 2 ans. Aucune exposition solaire n’est préconisée avant ce délai de 1 an.

Je préconise un arrêt de travail de 15 à 21 jours (en fonction de l’activité professionnelle). Une activité sportive des membres inférieurs pourra être progressivement reprise à partir du 2ème mois post-opératoire. Dans tous les cas, une FEUILLE D’INFORMATION POST-OPERATOIRE vous sera remise lors de votre sortie de la clinique afin de vous orienter sur les suites opératoires. Cette feuille fait le point sur les soins post-opératoires, l’hygiène, les activités quotidiennes, les activités sportives, l’alimentation ainsi que l’évolution du résultat après l’ablation des pansements.

Le résultat

Le résultat final ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention. Il faut avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation de la cicatrice et de réaliser, pendant cette période, une bonne surveillance. Cependant, dès le 1er jour vous verrez un net changement dans l’aspect de vos bras: aspect plus ferme, galbe amélioré… Au-delà de l’amélioration esthétique qui est parfois spectaculaire en termes de silhouette, le lifting de bras vous apportera une amélioration très nette en termes de confort. Cette amélioration fonctionnelle et le mieux-être psychologique obtenus vous permettront d’être plus « confortable » dans vos vêtements, d’améliorer votre représentation de vous-même et de votre image et possiblement de vous aider dans l’ajustement de votre poids

Le résultat reste stable dans le temps sauf en cas de grossesse, perte ou prise de poids importante. Cependant, la gravité et les effets de l’âge peuvent, petit à petit, altérer le résultat. Si besoin, une seconde intervention pourra être réalisée quelques années après. Il est donc nécessaire de rester en contact avec son chirurgien.

Les chirurgies de la face interne des bras sont importantes et délicates. Il est donc primordial de poser la bonne indication et d’être rigoureux dans la technique chirurgicale. Toutes les précautions sont mises en œuvre pour diminuer les risques d’imperfections et de complications. Une FEUILLE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE  vous sera remise en pré-opératoire pour discuter de cela.

Questions à poser à mon chirurgien

Sur mon cas, ma demande et la procédure….

  • Est-ce que je suis un(e) bon(ne) candidat(e) pour un lifting des bras ?
  • Mes attentes sont-elles raisonnables et réalisables ?
  • Où avez-vous prévu de positionner la cicatrice et celle- ci sera-t-elle visible ?
  • Devez-vous réaliser une lipoaspiration ?
  • Est-il possible de réaliser l’intervention en ambulatoire dans mon cas ?
  • Que puis-je faire pour améliorer le résultat ? Combien de temps dois-je garder les manches compressives ?
  • Quels sont les risques et les complications liés à cette chirurgie ?
  • Quel est le coût total de l’intervention ?
  • Avez-vous des photographies à me montrer ?

Questions post-opératoires…

  • Comment se déroule la période de convalescence et combien de temps après l’intervention puis-je retrouver une activité normale ?
  • Quelle sera la surveillance en post-opératoire ?
  • Quand le résultat sera-t-il définitif ?

Dans tous les cas, une FEUILLE D’INFORMATION POST-OPERATOIRE vous sera remise lors de votre sortie de la clinique afin de vous orienter sur les suites opératoires. Cette feuille fait le point sur les soins post-opératoires, l’hygiène, les activités quotidiennes, les activités sportives, l’alimentation ainsi que l’évolution du résultat après l’ablation des pansements.

« Chaque patient(e) étant différent(e), je m’engage à trouver le meilleur compromis entre vos attentes, vos désirs et les possibilités chirurgicales en ma possession.

Lors de notre prochaine rencontre, ne gardez aucune question en suspens, n’ayez aucun tabou sur vos Bras : connaître ses envies mais également ses possibilités est un grand pas vers la satisfaction finale en chirurgie esthétique. »

Dr Fernandez J.