SAVOIR EST ESSENTIEL….

En tant que patiente, vous devez connaître votre intervention. Il est primordial de comprendre les tenants et les aboutissants d’une intervention de chirurgie esthétique. L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptôse et d’une éventuelle asymétrie afin d’obtenir deux seins harmonieux l’un par rapport à l’autre, et par rapport à votre morphologie : seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés. Elle permet également de supprimer les effets indésirables d’une poitrine trop imposante (douleurs physiques, inconfort…). Après une réduction mammaire, votre poitrine sera plus « confortable » et plus harmonieuse avec le reste de votre corps. De plus, pour de nombreuses patientes, cette chirurgie permet surtout de « booster » leur estime d’elles-mêmes et leur confiance. Si vous pensez qu’il est temps de « franchir » le pas, il est alors nécessaire de se poser certaines questions…

 

Pourquoi une Réduction Mammaire? Et quand ?

L’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important, notamment par rapport à la morphologie de la patiente. Cette hypertrophie peut apparaître lors de la croissance (adolescence), mais également après les grossesses voire être accentuée à la ménopause. Cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptôse mammaire) et parfois à une certaine asymétrie. L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement fonctionnel et physique : douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires. Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable. Si l’excès de glande mammaire est supérieur ou égal à 300 grammes par sein, l’assurance maladie peut prendre en charge une partie de l’intervention. C’est lors de notre consultation que nous évaluerons si oui ou non il est possible de passer l’intervention en chirurgie réparatrice.

Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance et au-delà pendant toute la durée de vie. Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible (après 1 an post-opératoire). L’allaitement, quant à lui, est en théorie possible après l’intervention. Cependant, dans certains cas, il peut exister des difficultés (engorgement mammaire) voire une impossibilité à allaiter car la chirurgie aura altéré les canaux galactophores. La surveillance des cancers du sein est la même que pour les autres femmes.

Une Réduction Mammaire est pour vous si :

  • Vos trouvez vos seins trop lourds et/ou trop gros
  • Votre poitrine n’est pas en adéquation avec le reste de votre corps
  • Vos seins « tombent », sont trop volumineux avec une aréole trop large
  • Un de vos seins est plus gros que l’autre
  • Vous présentez des douleurs au niveau du dos, de la nuque et des cervicales à cause du poids de votre poitrine
  • Vous présentez une irritation cutanée sous les seins
  • Votre soutien-gorge vous blesse au niveau des épaules
  • Vos activités physiques sont limitées par le poids et le volume de votre poitrine
  • Vous présentez des difficultés à acheter des sous-vêtements
  • Vous êtes en bonne santé et que votre poids permet l’intervention (stabilité)
  • Vos attentes sont réalistes

Il est primordial de choisir le « bon » chirurgien. La confiance que vous devez avoir en lui doit être totale. Il se doit de vous guider dans votre choix tout en amenant son savoir-faire ainsi que son expérience. Le fait qu’il soit membre d’une société scientifique est souvent gage de qualité.

Comment se déroulent les consultations avec votre chirurgien ?

Quand vous serez décidée à franchir le cap de la consultation, nous nous rencontrerons au sein de mon cabinet au 88 boulevard de Cimiez, 06000 Nice.  Deux consultations espacées de 15 jours minimum sont nécessaires : c’est la loi. Pendant ce délai, appelé délai de réflexion, vous allez réfléchir aux questions que vous devez vous poser, à votre demande définitive, réfléchir aux possibilités que je vous aurai exposées

 

 

Lors de la 1ère consultation, je réaliserai un interrogatoire complet ainsi qu’un examen clinique approfondi de votre poitrine : laxité cutanée, état de la peau, aspect de votre poitrine, mesures de vos seins (flèche, aréole…). Cette première consultation permettra d’échanger sur vos attentes, vos envies et nous permettra d’établir « un plan de route » pour arriver au meilleur résultat possible. Elle permettra également de prendre en compte l’ensemble des paramètres qui font de chaque patiente un cas particulier. La FEUILLE D’INFORMATION DE LA SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Esthétique et Réparatrice) vous sera remise ainsi qu’un CONSENTEMENT ECLAIRE spécifique. Le devis sera établi ce jour-là.

Lors de la deuxième consultation, je répondrai à la totalité de vos questions. Vous ne devez pas rester avec des questions en suspens… Nous finaliserons ENSEMBLE l’intervention.

Chaque patient(e) étant différent(e), il est nécessaire d’adapter sa technique opératoire à votre morphologie. Votre demande et vos envies associées à mon expérience et à mon savoir-faire nous permettrons de choisir la « bonne » technique, pour réaliser une intervention « sur-mesure » qui permettra de répondre à vos attentes de manière réaliste.

AVANT L’INTERVENTION : COMMENT SE PREPARER A LA CHIRURGIE ?

Afin de compléter l’examen clinique initial, un bilan sanguin complet sera demandé afin de vous opérer en toute sécurité.

Avant l’intervention, nous discuterons ensemble de :

  • L’impact du tabac sur le résultat de la chirurgie ainsi que de ses complications. Les données scientifiques actuelles sont unanimes quant aux effets néfastes de la consommation tabagique dans les semaines entourant une intervention chirurgicale. Ces effets sont multiples et peuvent entraîner des complications cicatricielles majeures, des échecs de la chirurgie et favoriser l’infection du site opératoire. Le tabac peut également être responsable de complications cardiaques ou respiratoires durant l’anesthésie. Le tabac doit être arrêté au moins 1mois avant l’intervention et minimum 15 jours post-opératoires.
  • L’importance de ne pas prendre de traitement contenant de l’aspirine ou d’autres médicaments anti-inflammatoires dans les 10 jours précédant l’opération (risque de saignement augmenté).
  • La prise d’Arnica en pré et post-opératoire afin de diminuer les ecchymoses.

Vous verrez le médecin anesthésiste avec le bilan prescrit au plus tard 48 heures avant l’intervention. Nous vous demanderons de rester à jeun (ne rien manger, ne rien boire) au moins 6 heures avant l’intervention car celle-ci se déroule sous Anesthésie Générale.

L’intervention justifie habituellement une hospitalisation de 1 jour. L’entrée s’effectue le matin et la sortie est autorisée dès le lendemain ou le surlendemain. Toutefois, dans certains cas, l’intervention peut se pratiquer en « ambulatoire », c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance.

Les étapes de l’intervention

 

Etape 1 : L’accueil à la clinique

L’accueil est réalisé par l’équipe infirmier de la Clinique Saint François (l’heure d’entrée vous sera donnée par ma secrétaire auparavant). Tout est mis en place pour que vous soyez détendue pour l’intervention. Une chambre seule vous est dédiée. L’infirmière du service vous posera quelques questions administratives afin de préparer au mieux votre accueil. Je vous verrai avant l’intervention pour réaliser les dessins pré-opératoires et finaliser avec vous vos attentes.

 

 

Etape 2 : L’anesthésie

Les médicaments anesthésiants vous sont administrés pour votre confort et votre tranquillité. Une Anesthésie Générale permettra de réaliser l’intervention dans les meilleures conditions. Lors de votre réveil, vous serez prise en charge par l’ensemble de l’équipe d’anesthésie pour que vous n’ayez aucune douleur et que celui-ci se passe dans des conditions idéales.

 

Etape 3 : La Chirurgie

L’intervention consiste à réaliser l’ablation du tissu mammaire en excès. Nous conserverons alors un volume en harmonie avec votre silhouette et conforme à vos attentes. Ce volume mammaire est ascensionné, concentré et remodelé.

Les cicatrices ont, la plupart du temps, la forme d’un T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire. La longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptôse. Dans certains cas, notamment lorsque l’hypertrophie et la ptôse sont modérées, il est possible de réaliser une méthode dite « verticale » qui permet de supprimer la cicatrice transversale. Dans tous les cas nous choisirons la technique la plus adaptée à votre morphologie permettant d’obtenir le meilleur résultat.

 

 

Durant l’intervention, l’excès graisseux mais également cutané sont retirés pour assurer une bonne tenue du sein ainsi qu’un joli galbe. Nous travaillerons surtout sur le galbe interne ou « décolleté social » ainsi que sur la partie externe pour « redraper » le sein. Ceci permettra également de repositionner vos aréoles plus hautes (à leur bonne position) et également de réduire leur diamètre si nécessaire. Un maximum d’attaches cutanées seront préservées pour que la sensibilité de vos mamelons soit conservée le plus possible. En général, aucun drain n’est mis en place. En fin d’intervention, un pansement modelant avec des bandes élastiques est confectionné. En fonction de l’importance de l’hypertrophie, l’intervention peut durer de 02h à 03h.

 

APRES L’INTERVENTION : LES SUITES OPERATOIRES

La sortie aura lieu le lendemain de l’intervention. Le pansement sera changé avant la sortie. Il faut prévoir un pansement pendant une dizaine de jours. Dès le 4ème jour, un pansement hermétique sera mis en place pour vous permettre de vous doucher. Le port d’une brassière de soutien est conseillé pendant 1 mois jour et nuit. Elle sera mise en place dès le 1er jour. Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail de 10 à 15 jours. Je vous conseille également d’attendre deux mois pour reprendre une activité sportive pour le haut du corps.

Les douleurs sont variables mais en règle générale supportables avec un traitement adapté (courbatures, tension…). Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) des seins ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras sont fréquemment observés. Tous ces signes diminueront petit à petit mais rapidement. Tout sera mis en place pour que vous n’ayez pas mal. La cicatrisation sera rosée pendant les 6 premiers mois puis s’estompera progressivement pendant 1 à 2 ans. Aucune exposition solaire n’est préconisée avant ce délai de 1 an.

La cicatrice sera laissée à l’air libre dès que possible. Des crèmes à base d’Acide Hyaluronique vous seront prescrites afin d’améliorer la cicatrisation et faire en sorte qu’au bout d’un an (temps de cicatrisation définitive), la cicatrice ne soit presque plus visible. Les fils sont essentiellement internes. Des fils résorbables positionnés en surface « tombent tout seuls » à 15 jours. Vous pourrez vous lever le soir même de l’intervention.

L’ensemble des ordonnances vous seront remises avant votre départ ainsi qu’une FEUILLE D’INFORMATION POST-OPERATOIRE afin de vous orienter sur les suites opératoires. Cette feuille fait le point sur les soins post-opératoires, l’hygiène, les activités quotidiennes, les activités sportives, l’alimentation ainsi que l’évolution du résultat après l’ablation des pansements.

LE RESULTAT

La réduction mammaire permet rendre vos seins plus petits, plus fermes et de les remonter. Ceci vous permettra de pouvoir pratiquer une activité physique de manière « moins douloureuse » pour votre dos ou votre poitrine et facilitera sûrement vos achats vestimentaires. Elle permet également un retentissement favorable sur l’équilibre du poids et la confiance en soi.

Le résultat final ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention : la poitrine retrouvera un galbe harmonieux et naturel. Il convient d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation des cicatrices et d’observer pendant cette période une bonne surveillance. Des crèmes à base d’acide hyaluronique vous seront prescrites et des conseils sur la cicatrisation vous seront donnés. Le sein opéré reste naturel et sensible, notamment aux variations pondérales et hormonales. En cas de ptôse secondaire des années après la première intervention, un « lifting du sein » reste possible. Il est donc nécessaire de rester en contact avec son chirurgien.

 

Des photographies Avant/Après, adaptées à votre morphologies, vous seront présentées en consultation

 

 

« Chaque femme étant différente, je m’engage à trouver le meilleur compromis entre vos attentes, vos désirs et les possibilités chirurgicales en ma possession.

Lors de notre prochaine rencontre, ne gardez aucune question en suspens, n’ayez aucun tabou sur votre Poitrine : connaître ses envies mais également ses possibilités est un grand pas vers la satisfaction finale en chirurgie esthétique. »

Questions à poser à votre chirurgien

Sur mon cas, ma demande et la procédure….

  • Est-ce que je suis une bonne candidate pour une réduction mammaire ?
  • Mes attentes sont-elles raisonnables et réalisables ?
  • Où avez-vous prévu de positionner la cicatrice et celle- ci sera-t-elle visible ?
  • Quelles techniques préconisez-vous ?
  • Quel est le type d’anesthésie ?
  • Est-il possible de réaliser l’intervention en ambulatoire dans mon cas ?
  • Que puis-je faire pour améliorer le résultat ?
  • Combien de temps dois-je garder la brassière ?
  • Quels sont les risques et les complications liés à cette chirurgie ?
  • Quel est le coût total de l’intervention ?
  • Avez-vous des photographies à me montrer ?

Questions post-opératoires…

  • Comment se déroule la période de convalescence et combien de temps après l’intervention puis-je retrouver une activité normale ?
  • Que puis-je attendre de l’intervention en termes de résultat esthétique ?
  • Comment va évoluer ma poitrine avec le temps ? Avec une grossesse ?
  • Pourrais-je être enceinte après l’intervention ?
  • Quelle sera la surveillance en post-opératoire ?
  • Quand le résultat sera-t-il définitif ?

Dans tous les cas, une FEUILLE D’INFORMATION POST-OPERATOIRE vous sera remise lors de votre sortie de la clinique afin de vous orienter sur les suites opératoires. Cette feuille fait le point sur les soins post-opératoires, l’hygiène, les activités quotidiennes, les activités sportives, l’alimentation ainsi que l’évolution du résultat après l’ablation des pansements.